Cobra the Space Pirate – 05 – La course dimensionnelle

Année(s) : Fin des années 1970 (2015-2016 pour l’édition française de Black Box)

Auteur(s) : Buichi Terasawa

Catégorie : Manga – Science-fiction

Genre : Le Lap-1! Le Lap-1! Le Lap-1!

Format : Tome 6 et 7(édition Black Box)

Disponibilité : La série est disponible sur Amazon et sur le site de Black Box.

Note : Comme il s’agit d’un manga, les extraits se lisent de droite à gauche.

Le problème quand vous êtes le héros d’une série à succès, c’est que votre scénariste ne vous laisse jamais tranquille. Prenez Cobra: il ne peut pas prendre un repos bien mérité sur sa planète personnelle sans se retrouver mêlé à une course interdimensionnelle, un conflit entre seigneurs féodaux, un emprisonnement sur une planète qui rend fou et une vengeance de divinité hivernale!

Au début, pourtant, tout est calme et Cobra (ainsi que Lady, réparée depuis l’affaire Salamandar) semble s’être enfin trouvé la planque idéale sous la forme de Kasions, une planète minière abandonnée … jusqu’à ce que la compagnie automobile GR Motors décide d’y faire construire des hôtels car elle compte en faire le premier prix de la course qu’elle organise! L’unique moyen pour Cobra de conserver sa tranquillité est donc de remporter la planète en participant à la compétition, ce qui lui permettrait du même coup de veiller sur le mannequin vedette de la compagnie, Miranda Show, qui est victime de tentatives de meurtres à répétition (Vous le connaissez, dès qu’une jolie fille est impliquée …).

Il ne croit pas si bien dire! Le responsable n’est autre que le vice-président de GR, Jason, qui travaille en secret pour leur principal concurrent Tayoto et espère ruiner son employeur en faisant annuler cette course automobile qui a pour particularité de se jouer dans une autre dimension.

Sauf qu’en voulant la saboter, Jason se retrouve projeté avec Lap-1 sur une autre Terre, entraînant avec lui les participants, dont Cobra qui se retrouve dans un monde ressemblant au Japon féodal mais en version steampunk, puisque les châteaux s’y déplacent sur chenilles. Du Mortal Engines avant l’heure!

Il y fait la connaissance de la princesse Fuse qui lutte contre le clan Safûma, des ninjas qui ont trahi l’empereur pour conquérir les châteaux mobiles les uns après les autres, usant pour cela de pouvoirs en apparence magiques mais qui sont en réalité le fruit d’une technologie qui n’est pas censée exister sur ce monde.

Il a la réponse à ce mystère en démasquant leur leader, Genshû, qui n’est autre que Jason, arrivé un an avant lui à cause d’un décalage temporel (ce qui expliquerait pourquoi on ne voit n’y n’entend pas parler des autres participants dont on peut donc supposer qu’ils arrivent eux-aussi avec un décalage plus ou moins important par rapport à notre héros).

Ses hommes vaincus, il utilise Lap-1 pour s’enfuir, entraînant Cobra sur un monde peuplé de créatures aussi étranges que mabouls. Jason lui-même y devient une tortue à tête humaine qui n’a plus toute la sienne.

Les quelques personnes normales que notre héros rencontre lui expliquent qu’il se trouve sur une planète prison où les détenus, après une semaine de normalité, sont frappés par un rayon émis par un satellite en forme de tête de mort et mutés en monstres déments.

En faisant appel à leurs différents talents (Sauf pour la fille du groupe qui n’est là que pour le fanservice), Cobra arrive à détruire le satellite in-extremis, ramenant du même coup les autres habitants à la normale, y compris Jason qui change à nouveau de dimension.

Cobra se retrouve ensuite dans un Far West futuriste où sa tête est mise à prix. Il retrouve rapidement Jason mais, au lieu du face à face auquel s’attendait le lecteur, on découvre que cette fois, une trentaine d’année se sont écoulés depuis son arrivée et qu’il est désormais un vieillard respectable ayant tiré un trait sur son passé criminel et ayant même une fille qui est tout à fait au goût de Cobra. Et s’il avait autrefois mis sa tête à prix, il sollicite aujourd’hui son aide pour vaincre …

Jason semble en effet avoir suscité la colère d’une divinité hivernale locale en s’emparant des baleines des neiges d’une terre sacrée pour agrandir son ranch. Cobra finira par découvrir que le « démon » est en réalité de la neige vivante, sorte de marabunta congelant ses victimes au lieu de les dévorer, et que l’unique moyen de le vaincre est de détruire le flocon gigantesque qui lui sert de reine.

Sa tâche accomplie, Cobra peut enfin récupérer Lap-1 et retourner sur son monde où l’attendent de nouvelles aventures, mais ceci est une autre histoire … En attendant, ce cinquième arc est une réussite où l’auteur s’amuse à tromper plusieurs fois les attentes du lecteur qui pensait que le récit se centrerait sur une course automobile ou se conclurait par un affrontement entre Cobra et Jason, tout en changeant de style en même temps que de monde, débutant son histoire comme une comédie policière …

… pour enchaîner sur un chambara steampunk …

… puis un univers absurde à la Lewis Carol (Ce n’est d’ailleurs certainement pas un hasard si notre héros y arrive en suivant … un Lap-1!) …

… et enfin, un western hivernal (Un des personnages s’y prénomme carrément Clint!).

Bref, cette course dimensionnelle entre Cobra et Jason à travers des mondes variés et imaginatifs est une nouvelle réussite pour Buichi Terasawa qui la remporte haut la main!

Verdict?

Illustrations extraites de : Cobra.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.