Reiko the zombie shop – 04 – Les balles du destin

Titre original : Zombie-ya Reiko (Marchande de zombies Reiko).

Année(s) : 2001 (Parution française en 2008)

Auteur(s) : Rei Mikamoto.

Catégorie : Manga – Horreur.

Genre : Armes de mutations massives.

Format : Episodes 23 à 33 (Tomes 5 à 7).

Note : Comme il s’agit d’un manga, les dialogues des extraits sont à lire de droite à gauche.

À la lecture des aventures de Reiko Himezono, force est de constater qu’elle a beaucoup de mal à nouer des amitiés durables pour cause de décès prématurés à répétition. Sur les deux seules amies qu’elle avait au début de la série, elle a dû en sacrifier une et ça lui a coûté son amitié avec l’autre. Sur ses compagnons de lutte contre sa sœur jumelle Lirka, seule Jusmin Mendoza a survécu. Natsumi, une amie qu’elle s’était faite entre deux épisodes, a eu à peine le temps d’être introduite dans la série avant d’être transformée en puzzle pour légiste. Quant à sa meurtrière, Midori, elle est morte avant que Reiko n’ait pu lui avouer qu’elle se sentait proche d’elle malgré tout. Aura-t-elle plus de chance avec les relations qu’elle nouera dans sa nouvelle école maintenant qu’elle a déménagé pour s’inscrire au lycée Sainte-Croix?

Si Reiko a changé de lycée, ce n’est cependant pas motivée par la réputation de l’établissement, ni pressée par l’administration du précédent qui commençait à s’inquiéter du fort taux de mortalité de son entourage, mais parce qu’elle a appris qu’une vieille connaissance avait trouvé refuge dans cette ville.

Lirka a en effet survécu à leur dernière rencontre et s’est alliée à Hakuei et Shiroko Zeromoto, deux élèves du lycée qui ont mis au point ce qu’ils appellent « les balles du destin », des projectiles dont la plupart des personnes qu’ils atteignent se désintègrent en ne laissant que leurs vêtements façon victimes de Cell dans DBZ

… mais qui transforment quelques rares élus en monstres cannibales polymorphes immortels obéissant totalement à leur meurtrier.

Feu leur père ayant été un assistant de Lirka, les Zeromoto sont au courant du peu de cas qu’elle fait de ses subalternes et espèrent qu’en lui fournissant des soldats invincibles mais n’obéissant qu’à eux, ils lui seront indispensables. Ça, c’est pour la théorie, mais en pratique, ces soldats ne le sont pas du tout (pratiques) puisqu’ils redeviennent des humains normaux si on leur retire la balle qui les a transformés et surtout, faute d’entraînement préalable, ce sont de trèèèèèès piètres combattants.

Sans compter qu’il y a une petite faille dans le raisonnement des Zeromoto: quand votre employeuse possède le pouvoir de zombification, ce n’est pas parce que vous lui êtes indispensable qu’elle hésitera à vous tuer à la moindre contrariété pour vous transformer ensuite en esclave zombie, comme Hakuei le découvre à ses dépends.

Quant à Shiroko qui a décidé de faire son Iznogoud en abattant Lirka avec une balle du destin, elle a négligé un léger détail: les victimes n’obéissent pas vraiment à leur meurtrier mais à la dernière personne qu’elles ont vue avant de mourir. Aussi aurait-elle mieux fait de lui tirer dessus à un autre moment que celui où elle était en train de se maquiller … devant son miroir.

Entre l’incompétence des bien-nommés ZEROmoto et l’inefficacité des soldats qu’ils lui fournissent, on pourrait penser que ce nouvel affrontement entre Reiko et Lirka sera vite réglé, mais c’est compter sans l’arrivée d’un adversaire commun, Star Collector qui, comme les deux sœurs ennemies est un « freak », un zombiste doté d’un pouvoir spécial en plus de celui d’invoquer un zombie pour combattre à ses côtés tel une version décomposée des Stands de Jojo’s Bizarre Adventure. Dans son cas, son pouvoir consiste à voler les marques des zombistes qu’il touche, s’appropriant leurs zombies par la même occasion.

Après s’être emparé des pouvoirs de Reiko et Lirka, Star Collector a l’intention d’ajouter ceux de trois autres zombistes fréquentant le lycée Sainte-Croix à sa collection. Le premier est le chanteur bellâtre Raphaël Zimmstein, qui ne fera pas de vieux os et dont le zombie est une femme emprisonnée dans une vierge de fer dont elle peut lancer les pointes sur ses adversaires.

Comme vous le voyez, elle ressemble plus à une Playmate de Playboy qu’à Eddie the Head, tandis que Raphaël tient moins de Bruce Dickinson que de Lady Oscar.

Le deuxième est Gôjin Iwata, un mauvais garçon bagarreur habitué des séjours en maison de correction et un ami de Rûdo et Yûki dont il veut venger la mort. C’est d’ailleurs lui qui avait contacté Reiko pour lui signaler la présence de sa sœur. Quant à son zombie, il s’agit d’un spécialiste du déguisement imitant son apparence pour servir de leurre.

Enfin, la troisième est une groupie de Gôjin, Chikuro Ugetsu, qui ignore tout de ses propres pouvoirs et ne contrôle donc pour l’instant aucun zombie. Son apparence physique évolue de façon spectaculaire au fil des épisodes: si au départ, elle a l’apparence standard des héroïnes badass et siliconées de Mikamoto …

… à mesure qu’elle se positionne comme le faire-valoir comique de la série, elle devient plus trapue et potelée, en plus d’oublier complètement qu’elle est une redoutable combattante de kendo capable de foudroyer une mouche en plein vol.

Quant à ses relations avec Reiko, elles sont au départ assez orageuses puisque lors de leur première rencontre dans un café, elle l’a accidentellement assommée avec une assiette. Et nous savons tous que Reiko est le genre de fille qui ne garde aucune rancune … une fois qu’elle s’est vengée.

Ce qui lui fait d’ailleurs un point commun avec sa sœur Lirka qui se venge de Star Collector en utilisant une balle du destin pour prendre le contrôle d’un de ses zombies afin qu’il massacre les autres. Voyant ses troupes pratiquement décimées, Star Collector n’a pas d’autre choix que de proposer à Reiko de lui rendre ses pouvoirs en échange de son aide. Les négociations se déroulent conformément à la nature magnanime de Reiko.

De son côté, Lirka est confrontée à ses propres problèmes qui prennent la forme de militaires ayant appris l’existence des balles du destin et donc très intéressés par ces armes de mutations massives. Un groupe armé prend donc son repaire d’assaut et détruit le corps zombifié d’Hakuei avant de récupérer les balles qu’il avait fabriquées … pour se rendre compte après coup qu’elles n’étaient pas terminées et donc totalement inexploitables.

Désormais traquée par l’armée qui veut récupérer la balle logée dans son front pour l’analyser et la produire en série, Lirka se réfugie au lycée Sainte Croix. Ce qui amène les trois ennemis jurés que sont Star Collector et les sœurs Himezono à coopérer à contrecœur pour combattre des militaires bien décidés à ne laisser aucun témoin vivant de leur opération, la pire du lot étant Yukina, une véritable psychopathe qui deviendra encore plus dangereuse et meurtrière après avoir utilisé une balle du destin sur elle-même.

Durant ces affrontements, Lirka dévoile une facette surprenante de sa personnalité, se découvrant un sens inattendu de l’amitié et de l’honneur quand Chikuro lui vient spontanément en aide et qu’elle se promet de lui rendre la pareille en la protégeant de Yukina coûte que coûte. Cette tentative de rédemption lui sera hélas fatale: elle et Yukina s’entretuent et son âme rejoint l’Enfer où ses victimes et complices l’attendent pour régler leurs comptes.

(Au passage, comme Lirka élimine Yukina en utilisant la même méthode que celle dont cette dernière s’était servie pour la neutraliser lors de leur première rencontre, Mikamoto s’amuse à utiliser le même découpage pour les deux scènes.)

On saluera la façon dont l’auteur aura éliminé définitivement(?) le personnage de Lirka tout en nous faisant presque regretter sa mort en nous montrant pour la première fois ses bons côtés et sa capacité à faire le bien. Cet arc lui aura également permis d’étoffer l’entourage de Reiko en y adjoignant le bad boy ténébreux Gôjin et la gaffeuse mais exagérément gentille Chikuro, deux nouveaux alliés qui ne seront pas de trop pour lutter contre la prochaine menace, mais ceci est une autre histoire … D’ailleurs, maintenant que j’y pense, il ne manquait pas quelqu’un dans cette saga?

Le moins qu’on puisse dire, c’est que ce nouvel arc des aventures horrifiques de Reiko ne manque pas de rebondissements! À chaque fois qu’on pense avoir identifié qui en sera le méchant principal, un nouveau encore plus dangereux entre dans la danse: aux Zeromoto succède Lirka, puis Star Collector, puis Lirka en God Mode et enfin, Yukina. Malheureusement, ce procédé a les défauts de ses qualités car si cela nous vaut un récit particulièrement mouvementé, il est dommage que Mikamoto ne prenne pas le temps de vraiment exploiter ses trop nombreuses idées: les créations des Zeromoto se font décimer dès leur premier combat, de même que la collection de zombies de Star Collector, lequel meurt peu après avoir rejoint le camp de Reiko tandis que Lirka perd les pouvoirs hérités de sa balle du destin encore plus rapidement qu’elle les avait acquis. Ceci-dit, même s’il est un tantinet frustrant de voir toutes ces menaces potentielles se transformer en autant de pétards mouillés, notre attente est largement récompensée dès l’instant où la véritable boss finale, Yukina, entre en scène. À part ça, la série continue d’être généreuse en rebondissements, en humour et en action et c’est toujours un plaisir de voir Reiko et ses compagnons botter des culs et découper des monstres, quand ce n’est pas les deux en même temps.

Verdict?

Illustrations extraites de : Reiko the zombie shop.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *