Mad in China

Année(s) : 2013.

Auteur(s) : Pascal Magnat.

Catégorie : Franco-Belge – Fantastique.

Genre : Ça c’est très bon choix!

Format : One-shot de 84 pages regroupant 11 courts récits.

Noël approche et vous êtes tellement à court d’idées de cadeaux que vous êtes complètement désorientés? Pourquoi ne pas chercher l’inspiration en chinant dans une boutique spécialisée en objets asiatiques magiques? Venez donc faire vos courses à Mad In China dont le très folklorique gérant complimentera vos achats avec sa phrase fétiche:

Faites d’ailleurs très attention aux propos sibyllins avec lesquels il commente votre choix car tous les objets de sa boutique possèdent des vertus magiques et ses paroles, en apparence énigmatiques, sont autant de modes d’emploi concernant leur utilisation. Mieux vaut donc ne pas oublier son sonotone.

Car on trouve de tout dans sa boutique: un stylo exauçant les souhaits qu’on rédige avec.

Un brûle-encens à l’effigie d’une créature de rêve qui apparaît réellement dans le salon. On croit rêver!

Un kimono décoré d’un samouraï qui devient le garde du corps qu’il vêt.

Un puzzle qui apportera l’évasion à un tueur d’enfants au surnom des plus évocateurs.

Un bonsaï qui permet d’exaucer un vœu (Encore faut-il le formuler correctement).

Un sablier qui fige le temps, mais attention: le vôtre vous sera compté si vous ne le redressez pas à temps.

Une tirelire qui vous conduira à la sérénité, mais à quel prix?

Des poissons symbolisant le yin et le yang qui feront le bonheur le malheur d’un couple.

Des cerfs-volants pouvant voler « jusqu’à l’infini et l’au-delà ».

Un masque qui fera perdre la face à un criminel qui était bien mal avisé de le porter pour commettre ses méfaits.

Et même… le livre que vous êtes en train de lire!

Livre qui comporte 11 courts récits consacrés chacun à un objet de la boutique et au sort souvent funeste de son utilisateur (Oscar du sadisme pour l’histoire du sablier!) en alternant entre humour noir et une certaine poésie, le tout servi par un dessin de qualité superbement mis en couleur. Ne cherchez plus: si vous ne devez acheter qu’un seul objet dans cette boutique, c’est celui-là!

Verdict?

Illustrations extraites de : Mad in china.

Un commentaire

  • Ça c’est très bonne critique. Un peu court en texte, mais amplement suffisant pour me donner envie de l’obtenir 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *